Macération huileuse d’ail

Guide, Mode d'emploi, Technique

Histoire :

L’ail est originaire des steppes de l’Asie centrale où ils poussent encore aujourd’hui naturellement. Il a été introduit par Godefroy de Bouillon, chef de la première croisade. Grâce à sa facilité de culture, aussi bien en climat chaud qu’en climat tempéré, cela lui a permis d’être usité et de se développer un peu partout en Europe.

 

Ses différentes applications :

La Macération huileuse d’ail est une des méthodes les plus efficaces dans la prévention et la régulations des maladies, des insectes. Il peut être utilisé en répulsif sur certain animaux.

 

Sur maladie cryptogamique :

                                                                                                                               

         Cloque du pêcher                                                                       Marsonia du rosier                                                                     Moniliose des fruitiers                                     

 

                                                         

         Oïdium de la vigne                                                                     La Rouille du Groseillier 

 

Pulvériser le soir (risque de brûlure en journée)

Dosage : 10 % = 1 litre de macération huileuse d’ail / 10 litres d’eau de pluie (sous serre utiliser 20litres d’eau) + 3 % de savon noir / 500 à 1000 m²

 

 

Insectes et ravageurs : 

                                                  

               Les Acariens                                                       Charançons                                                  Doryphores                                        Mouche de l’oignon

                                                                                            

Les Pucerons (sauf pucerons noirs du cerisier)                    Psylles du poirier                                                  La teigne de la pomme de terre

 

Pulvériser le soir (risque de brûlure en journée)

Dosage : 10 % = 1 litre de macération huileuse d’ail / 10 litres d’eau de pluie (sous serre utiliser 20litres d’eau) + 3 % de savon noir / 500 à 1000 m²

 

Répulsifs :

 

Chevreuil

 

Pulvériser le soir  (risque de brûlure en journée) autour du terrain pour créer une zone de protection contre les indésirrables

Dosage : 10 % = 1 litre de macération huileuse d’ail / 10 litres d’eau de pluie + 3 % de savon noir / 500 à 1000 m²

 

Recette :

100gr d’ail / 1 litre d’eau de pluie

  • Couper au robot ou écraser au presse ail les gousses pour en extraire les principes actifs.
  • Faite macérer dans un bol d’ail en le mélangeant à 3 cuillérées à soupe d’huile d’olive ou de colza. Puis laisser macérer 12h.
  • Filtrer avec une passoire (maille de 1mm approximativement) dans des bouteilles ou des bidons. Les résidus de végétaux peuvent être mis au compost.
  • Il est possible de conserver la décoction quelque jours (se conserve mieux dans un endroit frais ou un frigo), si le liquide sent acide alors il fermente et doit être jeter

Un peu de det’ail :

Mais d’où vient cette odeur caractéristique ?

L’ail contient des sulfures, disulfures, trisulfures sous forme de molécule organo- sulfuré comme « l’allicine » qui donne son odeur très particulière. Dans les cellules de l’ail, elle est sous forme d’Alliine qui ne sent rien naturellement.

C’est seulement quand on va couper ou abimer les cellules des gousses que l’on va sortir une enzyme l’alliinase qui est confiné dans la cellule. Les enzymes sont des catalyseurs, ils accélèrent les réactions biochimiques et on la propriété de découper les molécules. Le simple fais de découper la cellule de l’ail va faire se rencontrer l’alliine et l’alliinase. Cette réaction va donner des pyruvates qui donneront une odeur légère, semblable à l’acide acétique (vinaigre) et l’allicine qui va donner l’odeur typique de l’ail.

Ce mécanisme de defence est produit par l’ail pour lutter contre les champignons et les insectes.

Calendrier des traitements

> Tableau des traitements A télécharger au format pdf < Traitements essentiels par mois Le calendrier des traitements est le moyen le plus simple de pouvoir organiser son année dans la prévention des maladies et ravageurs. Il facilite nos besoin en anticipant...

Marc de café: utilisation au jardin. Ne faites pas ça !

Le marc de café au jardin Le café vient de l’arabe قهوة : qahwa, qui veut dire « boisson stimulante ». Avec 70% de buveurs quotidiens selon une étude de MaxiCoffe en 2021, le café est l'une des boissons les plus bues après l’eau en France ! Un habitant boit en moyenne...

Les Micro-organismes Bénéfiques

Origine : Au commencement de la vie sur terre les micro-organismes étaient les premiers êtres à se développer. Apparus, il y a 3.7 milliards d’années, en évoluant, ils ont profondément changé leur environnement, les roches, minerai et le climat. Sans eux, il n’y...

Décoction de prêle : recette, usage

Histoire : La prêle est une des plantes les plus vieilles au monde. Son histoire remonte à la préhistoire. Plusieurs empreintes ont été retrouvées par des chercheurs montrant sa taille gigantesque pouvant atteindre 10 mètres. A l’époque les premières forêts sur Terre...

Mildiou : quel traitement naturel ?

Le mildiou est l’une des maladies de culture les plus connues et répandues. Elle se développe très rapidement et peut détruire une culture si on n’intervient pas. Dès l’apparition de tâches noires très reconnaissables nous pouvons d’ores et déjà poser un diagnostic et...

Guide des traitements au jardin

Guide des traitements au jardin biologique :   Avant tout, ce guide est une aide pour les particuliers qui souhaite faire de la prévention contre les maladies et ravageurs pour tous les végétaux du jardin, jardin d'ornement, potager ou verger. Démarré dès le...

Mode d’emploi pour tous produits

Précaution d'emploi: Ne pas utiliser non dilué Respecter le mode d'emploi et les doses prescrites écrites sur l'étiquette de chaque bidon Tenir hors de la portée des enfants, des animaux et à l'écart des aliments ou boissons Après chaque utilisation, rincer l'arrosoir...

L’Ortie – “fée” de la résistance

Les Orties, en taxonomie, font partie de la famille des Urticaceae de l’ordre des Urticales. On peut trouver 5 variétés en France et 11 en Europe. L’ortie la plus connue et la plus communément utilisée est la grande Ortie (Urtica dioïca). Elle tire son nom « Urtica »...

La Consoude (Symphitum officinalis)

Histoire : La consoude du genre « Symphitum » et de la famille des « Boraginaceae » est originaire de l’ouest de l’Europe et de l’Asie ou elle a été cultivée pour ses vertu thérapeutique. Le nom « consoude » est apparu aux 13èmes siècles, il vient du bas latin...

Le Trichoderma au jardin

Histoire : Les premiers écrits sur le Trichoderma viennent du mycologue et botaniste français d’origine sud-africaine Christiaan Hendrik Persoon qui donna son nom au champignon en 1794. Depuis beaucoup de recherches ont été faites sur le sujet démontrant ses...